Billet 11: Le « brain » collectif

Publié le lundi 10 octobre 2018 par Sylvie Huard dans la catégorie Développement des affaires, Famille en affaires: Complicité des générations, Harmonie au travail

Voulez-vous que je lise ce billet pour vous?

Dans un monde VICA, comme le nôtre, où tout se règle et se décide à une vitesse grand V, il est nécessaire de s’abreuver à plusieurs façons de penser pour naviguer à travers le brouillard épais qu’est le monde d’aujourd’hui. Autrement dit, le croisement des générations s’avère primordial et nécessaire pour assurer la pérennité des organisations.

 

Je mentionnais, dans le dernier billet, qu’il existait deux outils puissants afin de cerner les priorités d’une entreprise. Si la méditation nous aide à nous recentrer sur le moment présent, il ne faut pas oublier qu’une entreprise est composée d’une multitude de personnes, issues de la génération expérimentée ou de la jeune génération, qui ont toutes une vision à proposer.

Qui devrait-on davantage écouter, dans ce cas ? La jeune génération, pleine d’enthousiasme et d’idées novatrices, ou la génération expérimentée, forte de son savoir-faire et de son expérience ?

La vérité, c’est que si la jeune génération gagne, l’entreprise perd, et si la sage génération gagne, l’entreprise perd.

Individuellement, chaque acteur dans une entreprise possède sa perle. Autrement dit, chaque personne dans l’organisation et la famille a un 30 degrés de connaissance sur les 360 degrés. Seulement elle et elle seule, selon son âge, ses expériences, sa formation, ses croyances, sa façon de voir la vie, ses connaissances et son rôle dans l’entreprise, possède ces trente degrés de connaissances, cet angle mort inaccessible aux autres sans une bonne communication. Si cette personne n’est pas à l’aise pour parler, si elle considère que les autres ne sont pas en mesure de recevoir ce qu’elle a à dire, alors on crée, au sein de l’entreprise, un angle mort de 30 degrés. Je crois que nous n’avons pas les moyens de nous priver de cette source de connaissance dans ce monde où tout va à une vitesse fulgurante.

Comment faire, dans ce cas, pour entendre la perle de tout le monde ?

La solution se trouve dans les cercles de communication permanente : conseil d’administration, conseil de famille et comité exécutif. Jumelez ces cercles de communication permanente à des rencontres individuelles avec chaque employé une fois par année, et vous éliminerez tous les angles morts en entendant la perle de chacun !

Il est donc primordial de se doter d’animateurs compétents qui créeront, au sein des cercles de communication permanente, une ambiance facilitante pour que chacun partage son opinion, même si elle peut aller à l’encontre de celle du leader.

En principe, les cercles de communication permanente permettent à chaque membre de l’entreprise de s’exprimer librement. Or, il peut s’avérer difficile d’obtenir cette liberté de parole au sein du conseil de famille avec ce que j’appelle la triple autorité : nous en parlerons dans le prochain billet de blogue.


Vous trouvez ci-dessous la liste complète des articles de la série Complicité des Générations :


Puisque l’atteinte d’une complicité entre les générations peut être grandement facilitée par une saine gestion des émotions, je vous invite à consulter ma série de billets de blogues qui démystifie la mine d’or d’informations que représentent les émotions en affaires.

Sylvie Huard

2 Commentaire(s)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Membre de :