Votre comptable : une source d’aide ou de problèmes pour les PME?

Publié le lundi 6 mai 2014 par Sylvie Huard dans la catégorie Développement des affaires

Comptable pour les PME?Si vous êtes propriétaire d’une PME, vous serez sans doute d’accord avec moi : vous n’aimez pas avoir plusieurs intervenants qui fouillent dans vos affaires. « Aucun consultant ou expert de tout acabit, j’ai un comptable, c’est bien assez! »

Les chefs de PME aiment bien croire que le comptable a réponse à tout. Le comptable a, aujourd’hui, la même aura qu’un médecin d’autrefois. C’était prestigieux être médecin et on s’en remettait complètement à lui pour notre santé globale, n’est-ce pas?

Pourtant, aujourd’hui, on sait qu’il ne peut pas avoir réponse à tout. La santé exige des connaissances beaucoup trop vastes. Nous avons besoin de spécialistes comme des cardiologues ou des oncologues pour répondre à des questions précises. Nous avons besoin de différents champs d’expertise pour garder notre santé au top : les pharmaciens, les nutritionnistes, les entraîneurs sportifs, etc.

Comment se porte la santé globale de votre entreprise?

Le comptable sait aussi qu’il a besoin d’un spécialiste pour les questions fiscales ou légales. Pourquoi n’arrive-t-il pas à faire comprendre aux dirigeants (ou à comprendre lui-même!) que ça prend parfois des spécialistes en ressources humaines, en planification stratégique, en ventes, en exportations, etc.

Le comptable veut bien faire et c’est convenable de donner son opinion lorsqu’elle est sollicitée. Cependant, autant le comptable que le chef de PME, doit être conscient que ce n’est qu’une opinion. Le comptable veut aider, mais parfois, lorsque le dirigeant s’en remet complètement à son opinion, il peut faire plus de tort que de bien.

En médecine, avant de poser un diagnostic, on analyse les symptômes. Le comptable n’est pas formé pour analyser tous vos défis en entreprise. Il est formé pour analyser vos chiffres. Point. Se référer à ses autres clients pour donner des suggestions sur comment gérer une entreprise n’est pas une analyse. On ne conseille pas d’embaucher un directeur des ventes parce que cette solution a fonctionné chez un autre client!

Chaque entreprise a une réalité différente. Une analyse s’impose avant de proposer une solution.

Quel est le vrai rôle d’un comptable?

Le comptable est un expert des états financiers. Il sait faire parler les chiffres pour votre banquier. Son rôle est de vous partager son savoir sur le portrait financier de votre entreprise. Malheureusement, en PME, les états financiers sont, bien souvent, le dernier des soucis.

Lorsque vous allez vers votre comptable pour un problème qui sort de son champ d’expertise, il devrait adopter une approche multidisciplinaire et vous recommander à un autre spécialiste.

Si votre comptable agit déjà comme cela, bravo! Vous avez là une personne qui sait qu’être bien entouré est garant de la santé et du succès d’une entreprise. S’il n’agit pas comme cela, parlez-lui du Groupe Relève Québec où il pourrait découvrir les bienfaits d’une approche multidisciplinaire et collaborative.

Prochain billet : Comment différencier le coach, le consultant et le mentor?

Sylvie Huard

Sylvie Huard

Je travaille avec des gens qui souhaitent un changement significatif et durable dans leur organisation et pour qui le bonheur au travail est prioritaire. Ensemble, nous quittons brièvement le chaos du quotidien pour créer un environnement contrôlé. Avec un recul sur la situation, des possibles apparaissent.
Animée par le désir d'humaniser le monde des affaires, je suis toujours en quête des meilleures pratiques d'affaires à travers chercheurs et praticiens de partout dans le monde. Ma passion pour l'entreprise familiale m'a menée à devenir membre du sélect Psychodynamic in Family Business (PDFB).
Sylvie Huard
bac psy., MBA, ACFBA Advanced Certificate Family Business Advising
"Mieux se comprendre, pour avancer avec sens et puissance ensemble."
Sylvie Huard

5 Commentaire(s)

  1. Chantal Croteau dit :

    bonjour, j’apprécie beaucoup cet article, et la facon dont on éclaircit
    le rôle du comptable. Il est vrai que les entrepreneurs s’en remettent
    à leur comptable pr bien des choses…. assurances, financement, informatique, développement des affaires, marketing… etc…
    pour avoir exploité ma boîte comptable aux petites entreprises, je connais !
    Dites-moi, le Groupe Relève s’adresse à tous les entrepreneurs et non seulement à ceux qui vivent une relève ??? merci des infos, je travaille maintenant avec des entrepreneurs en démarrage (formation ASP Lancement d’une entreprise) au CFP Gabriel Rousseau, je crois donc que ces infos me seront très utiles. Merci encore 🙂

  2. Sylvie Huard dit :

    Bonjour madame Croteau,
    Merci pour votre commentaire. Le Groupe Relève Québec c’est  »ÉCHANGER ET ÉVOLUER, ENSEMBLE. » C’est un trait d’union entre les professionnels et les chercheurs qui veulent augmenter la longévité des PME dans le monde. Notre offre de service – Rencontres/conférences – Cercle d’excellence – Formation -Certification. Pour comprendre l’esprit de ce groupe je vous invite à visionner ces 2 courtes vidéos de 2 minutes 🙂 que vous retrouverez sur ce lien http://grouperelevequebec.com/a-propos/
    Au plaisir de croiser votre chemin :-)!
    Sylvie Huard

  3. Yanick Bélanger dit :

    J’ai beaucoup apprécié cet article, cependant, il serait bien de clarifié aussi les rôles que jouent chacun des autres experts… Malheureusement, il est bien vrai que l’on s’en remettent trop souvent au comptable mais si lui il n’a pas l’approche multidisciplinaire en vue et qu’on ne connait pas bien les autres discipline fiscale, il est difficile d’aller consulté ailleurs ! On continue donc inlassablement de s’en remettre au comptable !!! Merci !

  4. Lise Cardinal dit :

    J’ai l’habitude de dire – et de penser – que le comptable peut te dire si tu as fait ou non une bonne année mais il lui est bien difficile de te dire comment en faire une meilleure.

    Heureusement qu’il y a quelques exceptions.

  5. Sylvie Huard dit :

    Merci madame Bélanger vous avez tout à fait raison. Ce n’est pas simple tout ça et tout le monde est souvent bien intentionné là dedans. Nous faisons des  »workshop » avec le GRQ pour trouver des solutions et écrire des articles scientifiques pour influencer les chercheurs a nous aider. Vous m’inspirer le sujet suivant » Comment vendre l’idée du multidisciplinaire? » Merci! À suivre… 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Membre de :