Billet 9 : Veux-tu ben me dire pourquoi je voudrais un conseil de famille ?

Publié le lundi 16 janvier 2018 par Sylvie Huard dans la catégorie Animation de groupe, Famille en affaires: Complicité des générations, Harmonie au travail, Phare de Gestion

Voulez-vous que je lise ce billet pour vous?

Dans le dernier billet de blogue, on parlait des cercles de communication permanente.  Je donnais la référence de « ce qu’est » et « ce que n’est pas » un conseil de famille.  Ici, je vous partage le « feeling » de cette instance Que veut-on muscler dans un conseil de famille? LA COHÉSION entre ses membres.

Si vous  répondez en tout ou en partie par non aux 5 questions suivantes et que ces éléments sont importants pour vous, il se peut bien que le conseil de famille vous intéresse.

  • Est-ce que vous avez trouvé un équilibre entre les besoins des individus et ceux de l’entreprise ?
  • Est-ce que vous vivez des moments satisfaisants en famille ?
  • Est-ce vous sentez une connexion quand vous êtes ensemble ?
  • Est-ce que vous avez l’impression d’être compris par les membres de votre famille?
  • Est-ce que vous comprenez leur réalité ?

Si oui, pas besoin de conseil de famille.  Vous pouvez arrêter votre lecture maintenant :-)!  Si non, le conseil de famille va peut-être vous intéresser ! 

Olson (1988) identifie quatre niveaux  dans le continuum de la cohésion familiale: le désengagement, la séparation, la liaison et l’entremêlement.   Plus une famille se situe au centre du continuum, plus elle est apte à transiger avec les tensions situationnelles et les changements.  Toujours selon Olson, les familles dysfonctionnelles ont tendance à se situer aux extrêmes de cette échelle.

Dans le conseil de famille, on souhaite se pratiquer pour se tenir plus au centre de ce continuum.  Pour mieux comprendre, je vous suggère de sauter dans le bain.  J’aimerais que vous pensiez à un moment en famille que vous pourriez qualifier de solidaire.  Vous pouvez prendre l’exemple de votre famille ou celle d’un autre. L’avez-vous trouvé ?  Si oui, nous pouvons poursuivre.  Quels ont été les signes révélateurs, dans votre exemple, qui vous ont permis de baptiser ce moment de complicité ?  Je vous donne les miens. 😉

  • L’écoute
  • L’échange
  • Le respect des différences
  • Le désir de savoir ce qui se passe dans la vie de l’autre sans être nécessairement en accord

Quels sont les sentiments qui émergent quand ces caractéristiques sont rassemblées?  OMG, les personnes se sentent supportées et accueillies dans leurs différences par ceux qu’elles aiment!  La situation n’a pas changé, mais on dirait que tout est maintenant moins lourd pour ceux qui en avaient le plus besoin.  Il est important de noter que pour garder la motivation à long terme, il ne faut pas que ce soit toujours la même personne qui soit dans le besoin.  On veut créer une ambiance qui entraine les confidences pour arriver à mieux se comprendre et se soutenir aux moments ou chacun en a le plus besoin. 

Selon Jane Hilburt Davis, plusieurs études démontrent une corrélation positive entre la régularité des rencontres familiales et la pérennité des entreprises à travers les générations.

Vous songez à aller de l’avant…  ATTENTION!  Je ne vous conseille pas du tout de le faire sans animateur externe!  Je fais ce métier d’animatrice dans la vie et ce n’est pas moi qui anime mon propre conseil de famille.  Pour ceux qui ne le savaient pas, je travaille avec ma fille J Pourquoi c’est important à mes yeux d’avoir un animateur externe avec qui tous les membres de la famille ont confiance ? Dans mon cas c’est pour pallier à la triple autorité : je suis à la fois – sa mère – sa boss et en plus – je tiens les cordons de la bourse.  C’est donc très difficile pour elle de me parler d’égale à égale même si je suis une femme ouverte et qu’elle est une femme qui sait s’affirmer.

Est-ce que les questions ci-dessus ou mon exemple vous parlent ? Si oui, voici les phases et l’investissement de temps que cela peut représenter:

Quatre phases :

  • Créer un lien de confiance entre l’animateur externe et les membres de la famille.

Temps : 2h/personne en entrevue individuelle

  • Comprendre les convergences et les divergences dans la famille

Temps : Cette étape est comprise au point 1

  • Construire le plan stratégique familial

Temps : Une dizaine de rencontres avec tous les membres de la famille

  • Vivre le conseil de famille au rythme où vous l’aurez décidé

Temps : Une fois le plan stratégique en place, les rencontres peuvent se faire aux 2-3 mois avec tous les membres de la famille

Alors à la question « Veux-tu ben me dire pourquoi je voudrais un conseil de famille? »,  ma réponse est : si vous désirez muscler votre cohésion dans une ambiance supportante et constructive, « go » !  Si jamais vous voulez une réflexion assistée, cliquez ici et je vous dis comment ça peut se faire.

Une famille de rêve c’est se sentir soutenu et honoré dans ses différences!

Sylvie Huard

Sylvie Huard

Je travaille avec des gens qui souhaitent un changement significatif et durable dans leur organisation et pour qui le bonheur au travail est prioritaire. Ensemble, nous quittons brièvement le chaos du quotidien pour créer un environnement contrôlé. Avec un recul sur la situation, des possibles apparaissent.
Animée par le désir d'humaniser le monde des affaires, je suis toujours en quête des meilleures pratiques d'affaires à travers chercheurs et praticiens de partout dans le monde. Ma passion pour l'entreprise familiale m'a menée à devenir membre du sélect Psychodynamic in Family Business (PDFB).
Sylvie Huard
bac psy., MBA, ACFBA Advanced Certificate Family Business Advising
"Mieux se comprendre, pour avancer avec sens et puissance ensemble."
Sylvie Huard

Les derniers articles par Sylvie Huard (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Membre de :