Billet 2: Capacités et résultats, les deux qualités essentielles au transfert d’entreprise

Publié le lundi 25 février 2020 par Sylvie Huard dans la catégorie Harmonie au travail, La confiance: l'art des familles en affaires, Planification de la relève, Relève d'entreprise, Relève familiale

Voulez-vous que je lise ce billet pour vous?

Le saviez-vous ? Pour réussir un transfert d’entreprise, le repreneur doit exploiter son talent et le cédant, pour sa part, doit transférer ses connaissances stratégiques.

« Le véritable bonheur implique d’utiliser son pouvoir et ses talents »
– John Gardner, auteur d’Excellence et Self-renewal

Les capacités du cédant et du repreneur

Plusieurs étapes précèdent au choix du repreneur pour l’entreprise familiale :

  • Afin de déterminer le meilleur repreneur pour eux, les membres ont tout intérêt à comprendre la position de l’entreprise dans l’industrie et à s’interroger sur la vision 5-10 ans de l’entreprise;
  • De là découle un grand défi auquel fera face l’entreprise familiale, et de ce grand défi découle le rôle du prochain dirigeant ;
  • Une fois ce rôle connu, on peut « brainstormer » afin de déterminer les responsabilités du prochain dirigeant;
  • À partir des responsabilités identifiées, on peut ensuite établir une liste de candidats potentiels, à l’intérieur ou à l’extérieur de la famille.

Le cédant doit donc être en mesure de bien comprendre le contexte entourant le défi de l’entreprise afin de faire un choix éclairé concernant la relève.

Ce qu’il faut comprendre, c’est qu’il n’existe pas de bon ou de mauvais repreneur. Or, on ne peut pas demander à un poisson de grimper à un arbre ou à un singe de nager. Pourquoi donc, dans ce cas, mettrait-on un repreneur dans un contexte qui ne fait pas briller son talent?

Peu importe la situation d’une entreprise familiale, qu’elle soit en crise ou à son apogée, un aspect peut révéler qu’un repreneur est à sa place : les étoiles dans ses yeux.

Ces étoiles ne mentent pas : elles confirment que le repreneur est heureux. Or, ces étoiles ne sont pas apparues comme par magie : elles sont le résultat d’un sentiment d’accomplissement et d’engagement, sentiment qui naît lorsqu’un individu a enfin trouvé sa place. En effet, il s’avère impossible d’être heureux au travail sans être sur son X.

La capacité d’un repreneur à relever les défis de l’entreprise dépend donc de l’adéquation entre son talent et le contexte de l’entreprise. Une plante d’ombre au soleil mourra, cela fait-il d’elle une mauvaise plante pour autant ? Certainement pas.

 

Les résultats du cédant et du repreneur

Le cédant a, pour sa part, déjà obtenu certains résultats : il a mis sur pied une entreprise que le repreneur veut maintenant racheter. Par contre, le défi consiste maintenant à transférer ses compétences stratégiques, c’est-à-dire à mettre ses intuitions en mots afin de les partager au repreneur.

Le repreneur, quant à lui, obtiendra des résultats en bâtissant, au sein de son équipe, le même genre de confiance qui unissait les membres au cédant. Et cette confiance dépend, en grande partie, du regard que pose le cédant sur le repreneur.

Si le cédant regarde le repreneur sans admiration dans les yeux, ce sera extrêmement difficile pour le repreneur de faire sa place.

Les résultats au sein d’une entreprise familiale sont donc directement liés au travail d’équipe. Si la jeune génération gagne, l’entreprise perd. Si la sage génération gagne, l’entreprise perd. Si la sagesse est la mémoire de l’entreprise et honore sa culture, la jeunesse risque d’être plus créative quant au défi des ressources humaines : la rétention des employés.

 

Ce qu’on souhaite au duo cédant/repreneur, c’est donc d’être curieux, de toujours vouloir apprendre de l’un et de l’autre. Et, surtout, de ne jamais perdre ces étoiles dans leurs yeux. C’est ce qui fera la différence quant aux résultats de l’entreprise.

Dans le prochain billet de blogue, nous verrons comment la franchise et le respect sont essentiels au développement de la confiance relationnelle au sein du duo cédant/repreneur.

Vous aimeriez recevoir les prochains articles de la série par courriel ? Vous n’avez qu’à inscrire votre adresse courriel dans le menu latéral et le tour est joué !

Sylvie Huard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Membre de :