Billet 3: Franchise et respect vont de pair pendant un transfert

Publié le lundi 31 mars 2020 par Sylvie Huard dans la catégorie Harmonie au travail, La confiance: l'art des familles en affaires, Planification de la relève, Relève d'entreprise, Relève familiale

Voulez-vous que je lise ce billet pour vous?

Le saviez-vous ? Pour assurer la pérennité d’une entreprise familiale en réussissant un processus de transfert, le repreneur, tout comme le cédant, doit parler franc et faire preuve de respect.

« Il n’y a pas de faits, seulement des interprétations. »
– Friedrich Nietzsche
« Depuis toujours, les seules relations valables et durables en ce monde sont celles où règne une confiance mutuelle. »
– Samuel Smiles, auteur et biographe britannique

 

 

Nous l’avons vu, la confiance en soi est primordiale au cœur du duo cédant/repreneur, car elle leur permet d’accéder à leur talent et d’atteindre les résultats voulus. Or, la confiance relationnelle joue un rôle tout aussi important dans le processus de transfert.

Cette confiance relationnelle dépend en grande partie du comportement de chacun des membres du duo. Selon Stephen M. R. Covey, 13 attitudes permettent de faciliter l’établissement d’une telle confiance. Dans ce billet, nous aborderons la franchise et le respect.

 

Parler franc

La franchise n’est pas toujours aisée au sein du duo cédant repreneur.

Le cédant a tendance à vouloir protéger le repreneur en se disant : « il n’a pas besoin de savoir ça tout de suite ». L’attitude à adopter pour le cédant afin de favoriser la confiance relationnelle est plutôt d’informer le repreneur en partageant sa vision du monde.

C’est en nommant clairement cette vision que le cédant et le repreneur pourront s’entendre sur le plan stratégique à adopter.

Le repreneur, pour sa part, a tout intérêt à dire avec franchise ce qu’il pense. Pourquoi se censurer en se demandant constamment : « Je suis qui, moi, pour dire ce qui est mieux pour la business ? »

Or, s’il ne s’exprime pas librement, le repreneur devient rapidement une bombe à retardement. C’est à ce moment-là que le respect ne tient plus.

 

Faire preuve de respect

Pour qu’un respect mutuel s’établisse au sein du duo cédant/repreneur, les deux parties ont un rôle important à jouer.

Le cédant doit d’abord respecter la parole du repreneur même s’il n’a pas la même expérience que lui. C’est cette différence qui fait la force du duo, c’est lorsque la jeunesse s’allie à la sagesse que la pérennité et l’harmonie s’installent dans l’entreprise familiale.

Le repreneur, pour sa part, se doit de respecter le rythme du cédant tout en progressant.

Faites donc preuve d’ouverture : prenez le temps d’écouter votre repreneur ou votre cédant. Vous lui témoignerez ainsi une grande marque de respect.

Cette écoute mutuelle s’avèrera encore plus efficace si elle se réalise dans la confiance. Il s’avère donc primordial de faire confiance à l’autre en parlant franchement tout en faisant preuve de respect. Plusieurs clés peuvent vous guider pour y arriver :

  • Préparez-vous à donner votre opinion de façon structurée.
  • Mettez en évidence l’importance de votre suggestion pour le bien de l’entreprise.
  • Dépersonnalisez le débat en éliminant les « j’ai raison » et les « tu as tort ».
  • Prenez le temps de vous assoir, ensemble, pour définir une vision commune

Lorsqu’une vision commune sera établie, vous vous rendrez vitre compte que la destination à atteindre deviendra limpide.

 

Dans le prochain billet de blogue, nous aborderons deux autres attitudes essentielles à l’établissement de la confiance mutuelle : la transparence et la volonté de corriger ses erreurs.

Vous aimeriez recevoir les prochains articles de la série par courriel ? Vous n’avez qu’à inscrire votre adresse courriel dans le menu latéral et le tour est joué !

Sylvie Huard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Membre de :