Billet 4: Adieu l’automatisme. Dites bonjour à la transparence et aux erreurs.

Publié le lundi 14 avril 2020 par Sylvie Huard dans la catégorie Harmonie au travail, La confiance: l'art des familles en affaires, Planification de la relève, Relève d'entreprise, Relève familiale

Voulez-vous que je lise ce billet pour vous?

Le saviez-vous ? S’exprimer en toute transparence et savoir reconnaître ses erreurs sont deux éléments clés pour que le duo cédant/repreneur développe une confiance relationnelle. Ces deux attitudes ne sont toutefois pas pour autant faciles à mettre en place.

S’efforcer d’être transparent, clair et vrai, même quand c’est difficile, surtout quand c’est difficile.
– Jean-Cyril Spinetta, ex-président-directeur général d’Air France

Quand on entre dans un processus de transfert, il faut remettre en question l’automatisme. Ce que le cédant faisait de façon intuitive doit être verbalisé pour le rendre compréhensible au repreneur. Ce qui allait de soi pour le relayeur n’est pas si évident aux yeux du repreneur. Dans ces conditions, il s’avère essentiel de créer de la transparence.

 

Faites preuve de transparence

Créer de la transparence pour un cédant, ça veut parfois dire ouvrir son royaume à son repreneur, et ce processus est loin d’être facile. Il demande au cédant de faire certains deuils, d’inclure le repreneur dans son intimité professionnelle en l’intégrant à tous les processus et à toutes les rencontres nécessaires au bon fonctionnement de l’entreprise.

Concrètement, intégrer votre repreneur, ça veut dire, entre autres, l’inclure dans les rencontres avec les partenaires — banquiers, fiscalistes, comptables, etc. Il peut s’avérer difficile de donner ce genre d’accès à votre intimité professionnelle, mais ce processus s’avère crucial pour le bon déroulement d’un transfert.

L’une des meilleures portes d’entrée dans cette transparence est de partager vos bons coups. En agissant ainsi, vous permettrez au repreneur de comprendre les éléments stratégiques importants quant à la pérennité de l’entreprise.

Bien sûr, le repreneur se doit, lui aussi, de faire preuve de transparence en présentant clairement son plan de carrière au cédant et en participant activement à la construction d’un plan stratégique avec lui.

La formulation de ce plan permettra aux deux parties de parler des éléments stratégiques qui leur tiennent à cœur.

 

Corrigez vos erreurs

Corriger ses erreurs, ça demande beaucoup d’humilité.

Pour le cédant, corriger ses erreurs demande d’admettre qu’il s’est trompé. N’ayez pas peur de le faire : cette transparence montrera au repreneur qu’il y a de la place pour l’erreur.

Le repreneur, quant à lui, doit éviter de s’abstenir de dire quelque chose. Admettre au cédant qu’on a fait une erreur, ça donne confiance, ça montre qu’on veut faire au mieux et qu’on est capable de mettre l’égo de côté. Montrez donc au cédant que vous voulez vous dépasser.

 

Bref, faire preuve de transparence, c’est se montrer à l’autre dans toute sa vulnérabilité en acceptant de partager ses erreurs comme ses bons coups. Intégrer ce comportement, c’est faire un pas de plus vers l’établissement d’une confiance relationnelle.

Dans le prochain billet de blogue, nous nous intéresserons à deux autres attitudes essentielles à la confiance mutuelle au sein du duo cédant/repreneur : être loyal et fournir des résultats.

Vous aimeriez recevoir les prochains articles de la série par courriel ? Vous n’avez qu’à inscrire votre adresse courriel dans le menu latéral et le tour est joué !

Sylvie Huard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Membre de :