Comment mieux communiquer pour construire

Publié le lundi 18 mars 2014 par Sylvie Huard dans la catégorie Harmonie au travail

Mieux communiquer au travailLa plupart des problèmes en entreprise (ou ailleurs) sont dus à un manque de communication. Je le constate quand j’anime un lac-à-l’épaule ou une rencontre d’équipe. La conclusion est souvent : il faut mieux communiquer.

En constatant cette conclusion dans les rencontres et le désir des participants de communiquer tout en ne posant aucun geste pour le faire par la suite, je me suis demandée pourquoi. Voici le fruit de ma réflexion.

Mieux communiquer, c’est:

  1. Réfléchir,
  2. Décrire la situation,
  3. Se positionner,
  4. Choisir les bons mots,
  5. Trouver le bon moment.

On convient que c’est loin d’être simple! Que dites-vous qu’on s’entende d’abord sur ce fait? C’est difficile de communiquer, d’accord? Maintenant que nous sommes d’accord sur ce point, la prochaine fois que quelqu’un veut nous donner de la rétroaction, on accueille un peu mieux ce qu’il a à nous dire?

Tout est une question de mots. En entreprise, je suis celle qui aide les gens à trouver les bons mots pour avancer et solutionner les différends.

Moi-même, je me rends compte que si les gens ne me comprennent pas, c’est parce que c’est moi qui n’utilise pas les bons mots.

Réfléchir et décrire la situation

Pourquoi est-ce si difficile de bien communiquer de nos jours? Une partie de la réponse se trouve dans notre passé : nous ne sommes pas encore habitués aux changements si rapides qui caractérisent notre société d’aujourd’hui.

Jusqu’à il n’y a pas si longtemps, chacun avait un rôle clair à jouer et personne ne s’attendait à plus. L’homme travaillait, la femme était à la maison. Le patron décidait et l’employé exécutait. On fabriquait des voitures noires et quand on achetait un électroménager, c’était pour 30 ans. Même en consommant, on n’avait pas à se questionner.

En entreprise, ça bouge chaque jour! Ce qui était vrai hier peut être faux demain. Les marchés changent et les dirigeants d’entreprises doivent s’adapter constamment.

Quand tout va bien, c’est facile de dire « bravo! », mais si ça va mal, c’est beaucoup plus difficile. Il faut prendre le temps de réfléchir à la situation et la décrire.

Décrire une situation, c’est régler la moitié du problème! On peut parfois se rendre compte qu’on arrive dans un cul-de-sac. Si c’est le cas, on reprend l’exercice de réflexion.

Positionner le problème avec les bons mots

Mettons en scène une situation : un père, dirigeant d’entreprise, affirme que son fils ne pourra finalement pas prendre la relève de l’entreprise. Il a toujours pensé que oui, mais maintenant il se rend compte que ce dernier n’a pas l’âme d’un entrepreneur. Pourquoi? Il arrive au bureau à 8h30 et repart à 16h30. Le père pense qu’il ne travaille pas assez pour diriger une entreprise.

À cette idée, on peut émettre l’hypothèse que nous sommes en face d’un problème générationnel.

Naturellement, en tenant un discours comme celui-ci, c’est difficile d’engager un dialogue. Décrire le problème de façon à ne pas porter de jugement de valeur peut changer toute la dynamique et ouvrir le dialogue.

« La priorité de mon fils est sa famille et non l’entreprise. Il m’a toujours semblé qu’il avait des aptitudes entrepreneuriales, mais j’ai peur qu’avec cet horaire de travail, il échoue. »

Trouver le bon moment pour que l’autre soit en état de réception

Ces mots placeront l’autre en état de réception, pourvu qu’ils lui soient présentés dans un bon moment.

Ça ne veut pas dire que la réponse sera positive. Peut-être que le fils dira à son père que l’entrepreneuriat n’est effectivement plus pour lui depuis qu’il a une famille. Mais peut-être lui avouera-t-il qu’il adore son métier et qu’il travaille à la maison quand les enfants sont endormis.

Ce n’est pas une démarche qui est simple. C’est souvent à ce moment qu’un médiateur peut faire une différence et aider à trouver la porte d’entrée qui ouvrira le dialogue.

Avec une approche constructive, notre vis-à-vis est plus ouvert. Vous vous êtes entendus sur le fait que communiquer ce n’est pas facile et vous avez mutuellement de l’admiration pour avoir eu le courage de le faire.

Prochain billet : Comment communiquer quand un employé, qui n’est pas le dirigeant, devient actionnaire. Nous démystifierons les différences entre actionnaire, dirigeant et employé.

 

Sylvie Huard

Sylvie Huard

Je travaille avec des gens qui souhaitent un changement significatif et durable dans leur organisation et pour qui le bonheur au travail est prioritaire. Ensemble, nous quittons brièvement le chaos du quotidien pour créer un environnement contrôlé. Avec un recul sur la situation, des possibles apparaissent.
Animée par le désir d'humaniser le monde des affaires, je suis toujours en quête des meilleures pratiques d'affaires à travers chercheurs et praticiens de partout dans le monde. Ma passion pour l'entreprise familiale m'a menée à devenir membre du sélect Psychodynamic in Family Business (PDFB).
Sylvie Huard
bac psy., MBA, ACFBA Advanced Certificate Family Business Advising
"Mieux se comprendre, pour avancer avec sens et puissance ensemble."
Sylvie Huard

2 Commentaire(s)

  1. Je suis tout à fait d’accord avec le fait que la communication n’est pas une chose simple et qu’il faut admettre cela avant tout. Si on ajoute à cela la dimension familiale et entreprise on se retrouve en effet ma chère Sylvie avec un méchant défi. Nous avions un commerce familial dirigé par mes 2 parents et aucun des enfants n’a repris le flambeau au grand désarroi de mon père qui a du se résigner à fermer pour prendre sa retraite et dire ainsi adieu à tous les efforts de développement investis pendant 25 ans. Pourtant je crois que si mes parents avaient eu de l’aide du type de celle que Sylvie Huard offre, les choses auraient été différentes. Lorsqu’une entreprise ferme ses portes, même un commerce de détails, cela a un impact sur la communauté également.

  2. Sylvie Huard dit :

    Merci beaucoup Lyne Marie de nous avoir partagé ton expérience 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Membre de :