Billet 8: Deux trucs pour consolider la confiance du duo cédant/repreneur

Publié le lundi 13 octobre 2020 par Sylvie Huard dans la catégorie Gestion des conflits, Harmonie au travail, La confiance: l'art des familles en affaires, Planification de la relève, Relève familiale
Voulez-vous que je lise ce billet pour vous?
Le saviez-vous ? La confiance au sein du duo cédant repreneur ne se bâtit pas d’elle-même, et ce, même si ces derniers font partie de la même famille. Une bonne écoute et la certitude que l’autre tiendra ses engagements représentent des éléments clés pour le développement d’une confiance mutuelle.    
« J’ai appris que les deux principales qualités d’un PDG sont de savoir écouter et de supposer l’autre animé des meilleures intentions. »
Jack M. Greenberg, ex-PDG de McDonald’s
 

Commencez par écouter

Je ne compte plus les fois où j’ai entendu ce commentaire : « C’est bizarre, ils s’obstinent mais, dans le fond, ils disent la même chose ! » Parfois, l’immense désir d’être à la hauteur aux yeux de l’autre pousse le cédant comme le repreneur à ne pas suffisamment écouter les besoins de son allié.   Dès que l’autre semble le moindrement en désaccord, soit on grimpe tout de suite dans les rideaux — « Bon, y’est pas content encore ! » — soit on déclame une myriade de justifications montrant que le possible et l’impossible ont été faits avant même que l’autre ait pu expliquer sa pensée. Les émotions montent, le ton aussi et le climat se détériore alors que tous deux veulent, bien souvent, la même chose.  

L’écoute au service de l’empathie

Il s’avère donc primordial de se mettre dans les souliers de l’autre. Le repreneur a tout intérêt à comprendre que les défis du cédant face au transfert d’entreprise sont bien différents des siens et vice versa. Être à l’écoute des besoins de l’autre peut faire toute une différence au sein du duo et sur la sensation de soutien que chacun éprouve.  

Tenez ensuite vos engagements

Bon, ici, j’ai une révélation à vous faire. Les repreneurs se plaignent souvent du manque de planification des cédants, qui n’établissent pas de date précise pour passer le bâton. Or, la perte identitaire que représente le transfert complique la tâche du cédant. En étant à l’écoute des besoins de son parent, le repreneur comprendra tout de suite cette réalité. D’un autre côté, le repreneur est souvent prêt et a envie de prendre des responsabilités, d’avancer à sa façon. La conciliation du besoin du cédant — qui aimerait prendre le temps de définir son nouveau rôle dans l’entreprise — et du besoin du repreneur — qui aimerait sentir que le projet relève avance — n’est pas une mince tâche et, en même temps, cette problématique n’est souvent nullement abordée ! Je vous laisse deviner la suite dans ces conditions.  

Comment tenir ses engagements de façon concrète et réaliste

Il y a pourtant moyen de faire autrement. Au lieu de fixer une date, je vous suggère d’identifier un objectif. Établissez, par exemple, un horaire de rencontres. Une rencontre par semaine pourrait être mise sur pied (± 30 minutes) pour permettre au cédant et au repreneur d’avancer dans le projet relève. Une fois par mois, un animateur pourrait aussi aider le duo à aborder les sujets les plus délicats à l’aide d’une rencontre de quelques heures.   La plupart du temps, la plus grande frustration de la relève ne coïncide pas avec l’absence de date précise. Elle provient plutôt du sentiment que le projet n’avance pas. En prévoyant des rencontres régulières et en ayant un animateur pour aborder les éléments les plus délicats, cédant et repreneur traiteront leurs questions difficiles au fur et à mesure que le chemin s’éclairera. Bref, l’écoute et la définition d’engagements réalistes peuvent faire toute la différence lorsque vient le temps de consolider la confiance qui habite le duo cédant repreneur, surtout lorsqu’on comprend que les défis auxquels ils font face sont très différents. Dans le prochain billet de blogue, nous établirons un plan d’action pour faire germer la confiance mutuelle au sein du duo cédant repreneur.   — Vous aimeriez recevoir les prochains articles de la série par courriel ? Vous n’avez qu’à inscrire votre adresse courriel dans le menu latéral et le tour est joué !
Sylvie Huard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Membre de :